Non Violence XXI est une association française qui
collecte des dons et des legs depuis 2001, dans le
but de financer des projets à caractère non-violent
et de promouvoir la culture de la non-violence au
21ème siècle en France et dans le monde

La Non-Violence c'est aussi l'humour...

La plupart des thèmes abordés dans ce site sont marqués par le sérieux du fait de leur importance
pour notre société ou de la gravité des faits subis par des être humains.

Cette rubrique veut nous faire un peu sourrire, tout en montrant un aspect peu connu de la Non-Violence:
l'uilisation de l'humour

Vestes trouées

En ex RDA, les opposants au régime communiste avaient choisi comme symbole une représentation de
la sculpture de  Evgeny Vutchétich installée devant le siège de l’ONU, à New York et offerte par l’URSS en 1959.
Elle représente un ouvrier forgeron, transformant une épée en soc de charrue.

Les jeunes Allemands de l'Est avaient fait de cette image leur signe de raliement et s'étaient cousu une broderie
sur la manche de leur veste. Ayant vu le détournement de ce symbole fort du communisme, le gouvernement
a commencé à interdire le port de ce blason. Les jeunes ont alors découpé leur veste, laissant un trou à
l'emplacement de la broderie. Le gouvernement n'a pas osé interdire les trous dans les vestes...

"Scène de ménage" non-violente avec l’Alliance citoyenne de Grenoble

En 2012, suite à un changement de contrat de nettoyage contracté avec un nouveau prestataire pour l’Hôtel des Impôts de Grenoble, les femmes de ménage qui travaillent sur temps partiels sur des horaires compliqués pour leur vie de famille (18h-21h) voient encore leur temps de travail réduits pour le même volume.

Après s’être organisées au sein de l’Alliance Citoyenne, elles sont un jour arrivées au travail en disant : « On n’arrive pas à nettoyer l’Hôtel des Impôts en seulement 3 h, alors aujourd’hui, on a demandé à des amis de venir nous aider ».

Une centaine de personnes (du quartier voisin, des communautés congolaises et guinéennes d’où sont issues les femmes, de la mosquée voisine, et d’autres membres de l’Alliance citoyenne de la ville) arrivent alors avec leurs seaux, leurs serpillères et leurs balais prêtes à astiquer le grand hall du batiments sous l’œil des journalistes.

Avant même que le ménage ne soit fait, le responsable a accouru pour proposer aux employées de revoir les contrats. Après négociation, elles ont finalement obtenu une augmentation de leur temps de travail et une possibilité de commencer plus tôt pour que celles qui ont des enfants puissent rentrer plus tôt à leur maison.

Panneau indiquant Moscou à Prague en 1968

 

Faisons l'humour, pas la guerre

Affiche du Larzac