Non Violence XXI est une association française qui
collecte des dons et des legs depuis 2001, dans le
but de financer des projets à caractère non-violent
et de promouvoir la culture de la non-violence au
21ème siècle en France et dans le monde

Pratiques non-violentesd’aujourd’hui

 

La non-violence est une philosophie et une méthode d'action, une attitude qui s'applique dans de multiples domaines de la vie… 5€

La vocation de Non-Violence XXI est d'œuvrer au développement et à la promotion d'une culture de non-violence. A travers ce mini-guide, de 35 pages, diverses facettes des non-violences pratiquées en politique, en résistance, en éducation, en famille, aussi bien en France que dans le monde entier, sont mises en lumière.

 

Ce mini-guide est un excellent outil pour mieux ap- préhender les enjeux de la non-violence et promou- voir, dans la vie de tous les jours et au sein de son entourage, une gestion non-violente des conflits.

 

Pour Non-Violence XXI il est capital de chercher à rendre les concepts de la non-violence moins obs- curs en exposant, à la fois, les grandes figures de la non-violence et des exemples concrets de projets mis en œuvre.

Lire la suite...

Promouvoir la non-violence, c'est aussi développer des compétences

 

En 32 pages il propose les définitions de quatre types de formation (régulation non-violente des conflits, éducation à la non-violence, action non-violente, et in- tervention civile de paix), l’annuaire des associations et organismes de formation soutenus par Non-violence XXI, des informations actua- lisées et des chiffres sur les

formations à la non-violence en France.

 

Pourquoi ce mini-guide ?

L'alternative non-violente nécessite l'effort de recul, le recours à des tiers, la prise en compte d'un contexte. Il s’agit d’une démarche plus complexe que la réaction violente. Que l'on soit militant, profession- nel, citoyen, voisin, parent, éducateur,... il est utile de se former à réguler les conflits, à réduire le degré de violence des affrontements, à faire émerger la parole dans les différends, etc.

Des formateurs et formatrices, professionnels ou mi- litants bénévoles, enracinent leur recherche dans la tradition des grandes luttes non-violentes, et la nour- rissent des apports des sciences humaines. Ils propo- sent une démarche de co-construction des savoirs : théorie et relecture des expériences, réflexions et exercices qui mettent aussi en jeu le corps.

Lire la suite...