Non Violence XXI est une association française qui
collecte des dons et des legs depuis 2001, dans le
but de financer des projets à caractère non-violent
et de promouvoir la culture de la non-violence au
21ème siècle en France et dans le monde


Notice: Undefined offset: 1 in /homepages/38/d129246325/htdocs/nv21org/templates/nv21_juin2017/library/Artx/Content/SingleArticle.php on line 95

Financer des projets à caractère non-violent
Promouvoir concrètement la culture de la non-violence au 21e siècle en France et dans le monde

Non-Violence XXI est une association française qui collecte des dons et des legs depuis 2001, dans le but de financer des projets à caractère non-violent et de promouvoir concrètement la culture de la non-violence au 21e siècle en France et dans le monde. Ses trois domaines d’intervention sont :

  • l’Education à la non-violence
  • l’Intervention civile de paix
  • la promotion de l’action non-violente

Reconnue d'intérêt général, Non-violence XXI est habilitée à remettre des reçus fiscaux pour les entreprises et les particuliers. Elle peut également recevoir des legs et donations via son fonds de dotation.

 

-Pourquoi Non-Violence XXI ?

Le siècle dernier fut l'un des plus violents et des plus meurtriers de l'histoire de l'Humanité.

Il fut aussi celui de l'apparition et du développement de luttes et résistances non-violentes pour les droits de la personne humaine. Avec Gandhi et Martin Luther King bien sûr, mais aussi Lanza del Vasto, Solidarnosc, les Mères de la Place de Mai et les Paysans du Larzac. Ces résistances, souvent populaires, contre la colonisation, le racisme, les dictatures ou l'autoritarisme d'Etat ont profondément marqué le XXe siècle.

L'analyse de ces combats a permis de mieux cerner la signification du concept de non-violence : il s'agit à la fois d'une exigence philosophique, d'une sagesse spirituelle, d'une stratégie de lutte et de résistance et d'une méthode de résolution des conflits. La cohérence entre la fin poursuivie et les moyens employés permet de concilier l'efficacité dans l'action et l'exigence éthique de respect de l'autre.

Développer une culture de non-violence, c'est apprendre à réguler les inévitables conflits qui surviennent, à l'école, dans l'entreprise, dans les quartiers, mais aussi sur le plan international, par des moyens excluant clairement la violence.

En ce début de XXIème siècle, un décalage immense demeure entre les déclarations pour une culture de non-violence faites par ceux qui exercent le pouvoir, et les moyens très insuffisants et trop aléatoires disponibles pour les acteurs de terrain.