Découvrez notre campagne « La Non-violence, c’est radical ! »

Non-Violence XXI se mobilise pour sensibiliser le plus grand nombre à la non-violence active et soutenir concrètement les mouvements non-violents qui s’engagent pour le changement.

Non-violence XXI a décidé de s’engager aux côtés de toutes celles et ceux qui s’inscrivent dans une volonté de changement et qui souhaitent placer les méthodes d’action non-violente au cœur de leur projet. C’est pourquoi nous lançons notre nouvelle campagne La Non-violence, c’est radical !

Retrouvez toutes les informations sur la campagne en cliquant sur le lien suivant :

https://www.helloasso.com/associations/non-violence-xxi/collectes/la-non-violence-c-est-radical

Parce que nous sommes toutes et tous convaincu.e.s que les bonnes intentions ne suffisent plus, que la culture non-violente est la seule porteuse d’espoir dans un monde de plus en plus incertain, qu’il n’y a plus de temps à perdre, nous souhaitons renforcer notre action et la rendre toujours plus concrète. Cette campagne et la lettre ouverte que nous avons publiée en mai dernier doivent nous permettre d’atteindre de nouveaux objectifs et de porter la voie de la non-violence toujours plus haut. Cela ne sera possible que grâce à un soutien fidèle et massif.

Pourquoi selon nous la non-violence est-elle profondément radicale ? Lors de notre campagne 2019 (« Pourquoi la non-violence est-elle révolutionnaire ? »), nous avions déjà posé les bases de cette réflexion que ce soit par le biais de notre brochure ou des rencontres-débats organisées. La non-violence est radicale car elle cherche à mobiliser le plus grand nombre et à aller à la racine des injustices pour mettre en œuvre une résistance collective et populaire. Ses objectifs sont à la fois de dénoncer et mettre à mal ces injustices tout en visant une transformation sociale et politique de fond. Elle est radicale car chacune et chacun de nous a la possibilité de s’inscrire dans ce projet et reprendre ce pouvoir d’agir qui semble tellement nous faire défaut aujourd’hui. Ou comme le disait Saul Alinsky, réagissant aux conditions de travail indignes des habitants des quartiers populaires et les incitant à s’engager dans l’action : « Ils vont commencer à vivre au lieu de simplement exister! ».

Voilà exactement l’idée que nous souhaitons défendre aujourd’hui !