Qui sommes-nous ?

Non-Violence XXI est une association française qui collecte des dons et des legs depuis 2001 dans le but de financer des projets à caractère non-violent et de promouvoir concrètement la culture de la non-violence au 21e siècle en France et dans le monde. Elle regroupe aujourd’hui les principales organisations non-violentes françaises.

Pourquoi Non-Violence XXI ?

Le siècle dernier fut l’un des plus violents et des plus meurtriers de l’histoire de l’Humanité.

Il fut aussi celui de l’apparition et du développement de luttes et résistances non-violentes pour les droits de la personne humaine. Avec Gandhi et Martin Luther King bien sûr, mais aussi Lanza del Vasto, Solidarnosc, les Mères de la Place de Mai et les Paysans du Larzac. Ces résistances, souvent populaires, contre la colonisation, le racisme, les dictatures ou l’autoritarisme d’Etat ont profondément marqué le XXe siècle.

Lanza del Vasto au Larzac
Lanza del Vasto, Jean-Marie Muller et Jacques de Bollardière en 1976 au sein de la communauté de l’Arche, dans le Larzac

L’analyse de ces combats a permis de mieux cerner la signification du concept de non-violence : il s’agit à la fois d’une exigence philosophique, d’une sagesse spirituelle, d’une stratégie de lutte et de résistance et d’une méthode de résolution des conflits. En 2001, partant du constat qu’une conciliation efficace entre action et exigence éthique de respect d’autrui nécessitait davantage de cohérence, plusieurs mouvements et associations ont décidé de fonder, avec le soutien de quelques personnalités reconnues pour leur démarche en accord avec la non-violence, une association consacrée exclusivement au financement de la culture de non-violence. Non-Violence XXI était née.

Qu’est-ce qu’une culture de non-violence ?

Développer une culture de non-violence, c’est d’abord faire passer le message que la violence n’est pas une fatalité et que contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire, il existe des moyens concrets pour la juguler, la comprendre pour mieux l’apprivoiser. Bien sûr, ces moyens s’apprennent et cela implique pour beaucoup d’entre nous d’adopter un nouveau regard. Pour enfin apprendre à réguler les inévitables conflits qui surviennent, à l’école, dans l’entreprise, dans les quartiers, mais aussi sur le plan international, enfin parvenir à apaiser nos relations et à nous apaiser nous-mêmes.

Malheureusement, aujourd’hui encore, un décalage immense demeure entre les déclarations pour une culture de non-violence faites par ceux qui exercent le pouvoir et les moyens très insuffisants et trop aléatoires disponibles pour les acteurs de terrain.

Pour toutes ces raisons, Non-Violence XXI a besoin de votre soutien.