Projets en cours

Comité Français pour l’Intervention Civile de Paix (ICP) (8 500 €)

L’objectif est de développer l’intervention civile de paix et faire connaître ce moyen non-violent de résolution des conflits ; assurer un plaidoyer auprès des politiques ; former un nombre significatif de volontaires et multiplier les départs en mission. La subvention est dédiée aux seuls coûts permanents du comité. En 2019, le Comité ICP, en partenariat avec l’Institut Catholique de Paris et Nonviolent Peaceforce, a participé à la construction et à la mise en place d’un DU Intervention civile de paix. C’est la première fois en France qu’une formation universitaire est dédiée à ce champs de la non-violence.


Collectif Guatemala : « Accompagnement international non-violent auprès des défenseurs des droits humains (DDH) au Guatemala » (4 000 €)

Continuité du projet financé depuis 2015 par Non-Violence XXI. Ce projet vise à renforcer les acteurs locaux de paix et de défense des droits humains en élargissant leur espace de travail et en professionnalisant (renforcement de leur formation) les volontaires accompagnateurs par la poursuite et la montée en gamme des formations proposées en France et au Guatemala.


PBI Kenya : « Accompagnement protecteur de défenseurs des droits humains au Kenya » (4 000 €)

1) consolider le projet : en 2018 PBI Kenya a enfin réussi, au bout de plusieurs années, à se faire enregistrer et reconnaître légalement comme une ONG au Kenya, ce qui implique beaucoup de complications administratives (d’un point de vue des ressources humaines et des visas des bénévoles notamment). 

2) soutenir sur la durée les défenseurs des droits humains (DDH) kényans en continuant les accompagnements formels envers les organisations locales.


PBI Mexique : « Accompagnement protecteur des défenseurs des droits humains au Mexique » (4 000 €)

Le projet travaille sur les conséquences de la politique de sécurité publique, des projets économiques nationaux et étrangers et de la législation applicable, sur les droits humains et les DDH. Il s’agit notamment d’accompagner les communautés rurales et autochtones et de travailler sur les politiques publiques et les mécanismes de protection des défenseurs des droits humains.


Sipaz – « Projet d’accompagnement intégral au sud du Mexique (Mexique) » (3 500 €)

Il s’agit de continuer à financer le projet qui combine à la fois un accompagnement protecteur de processus d’organisation en défense des droits de l’Homme au Chiapas, Oaxaca et Guerrero et un accompagnement Formateur.

  • Budget global : 29 848 €
  • Responsable : Marina Pages, coordinatrice
  • Site internet : www.sipaz.org

 


CACIT: « L’intervention civile de paix pendant les élections présidentielles de 2020 au Togo » (4 500 €)

Le projet vise à sensibiliser et à initier à l’intervention civile de paix de nombreux acteurs critiques de la société civile et des médias qui pourront ensuite accompagner différentes communautés lors des présidentielles de 2020 au Togo. Il consiste en la participation d’un membre du CACIT au DU ICP proposé par l’Institut catholique de Paris, le Comité ICP et Nonviolent Peaceforce, et à l’organisation de 3 sessions de restitution de 3 jours chacune à Lomé (30 personnes touchées : 5 membres du personnel, 14 associations membres, 5 agents publics et 6 coordinateurs régionaux). 

  • Budget global : 7 717 €
  • Responsable : Dodji Koffi Nyaku
  • Site internet : www.cacit.org

Sister Productions : « L’hypothèse démocratique » (4 000 €)

L’Hypothèse Démocratique est un projet hybride et transmedia destiné à la télévision, au web et aux réseaux sociaux et qui retrace l’histoire méconnue du conflit basque, depuis la guerre d’Espagne jusqu’à la dissolution unilatérale de l’organisation politico-militaire ETA en mai 2018. La partie film a fait l’objet d’un financement fléché audiovisuel. L’objet de la demande concerne essentiellement la plateforme web qui sera relayée par France 3. À caractère patrimonial et pédagogique, elle proposera, en libre accès, l’ensemble des entretiens en intégralité, d’acteurs et d’observateurs basques et internationaux, réunis pour la première fois. Elle se veut une ressource pour toutes celles et ceux qui souhaitent mieux appréhender le conflit, le territoire et ses enjeux. L’ensemble des témoignages recueillis abordent ainsi le processus de paix, la question de la résilience pour les sociétés basque, espagnole et française, et celle de la sortie de la violence après 80 ans de conflit meurtrier.


Collectif Guatemala : « Accompagnement international non-violent auprès des défenseurs des droits humains (DDH) au Guatemala » (4 000 €)

Continuité du projet financé depuis 2015 par Non-Violence XXI. Ce projet vise à renforcer les acteurs locaux de paix et de défense des droits humains en élargissant leur espace de travail et en professionnalisant (renforcement de leur formation) les volontaires accompagnateurs par la poursuite et la montée en gamme des formations proposées en France et au Guatemala.


Génération Non-Violente : « Programme d’écoute et de recueil des traumatismes liés au conflit en Casamance, Sénégal » (2 500 €)

Il s’agit dans ce projet, de mettre en place des comités d’écoute et de recueil des traumatismes liés au conflit en Casamance, conflit qui dure depuis plus de 37 ans. Comment ? En faisant prendre conscience aux personnes de l’importance de la parole pour se libérer de leurs traumatismes; en formant des leaders religieux aptes à accueillir ses paroles sans jugement; en créant des comités dans chaque commune de Casamance.