Projets en cours

IFMAN Rhône-Loire : « Formation de formateurs à la régulation non-violente de conflits » (1 000 €)

Cette formation s’adresse à des personnes ayant une expérience de formateur ou d’animateur dans les secteurs sociaux, éducatifs ou associatifs. Objectifs : acquérir des outils et méthodes afin de pouvoir animer une formation à la régulation non-violente pour des professionnels, particulièrement dans les domaines de l’éducation, du travail social et de l’accompagnement ; développer sa posture de formateur à la régulation non-violente des conflits en analysant ses propres expériences de conflits.

Mouvement africain pour la justice et la solidarité (MJS) : « Renforcement de capacités des formateurs en communication non-violente et en médiation au Togo » (3 000 €)

Depuis 1990, le Togo traverse une crise sociopolitique avec son cortège de violences physiques et verbales, d’intolérance, de négation des droits humains fondamentaux. Cette situation devient beaucoup plus préoccupante avec les récents appels à manifestation adressés par 14 partis de l’opposition. Le projet présenté ici a pour objectif de prévenir les conflits violents, d’éduquer les communautés et de faire une promotion pratique de la Non-Violence dans les actions citoyennes au Togo.


Fraternité et réconciliation : « Pour une cohabitation inter-communautaire fraternelle et durable, former des leaders communautaires à Shabunda Centre au sud Kivu » (1 500 €)

Organiser des sessions de communication non-violente à destination des enseignants. Former une équipe pilote et les accompagner sur une ou plusieurs années afin de mettre en valeur l’impact de ce projet sur les partenaires : autorités, élèves, parents. Le développement d’une communication non-violente vise à instaurer des relations basées sur l’empathie et à actionner le levier d’un changement de comportement dans les relations entre les différents acteurs éducatifs.


Génération Non-Violente (Sénégal) : « Consolidation de l’association par la formation de ses membres à travers le Sénégal » (2 000 €)

Il y a plus de 11 ans que l’association organise des sessions de sensibilisation sur la non-violence active. Beaucoup de personnes, jeunes, enfants et adultes ont été touchés. GNV a pu avec un petit groupe organiser une session d’approfondissement de 2 jours. Les jeunes jadis élèves sont devenus étudiants ou autres et sont dispersés dans le Sénégal et ailleurs.


MAN-Lyon – « Médiation nomade en terrain sensible » (1 500 €)

La médiation nomade consiste à ouvrir un espace de discussion convivial en soirée au cœur de la cité afin d’accueillir des publics parfois en errance. Un lieu d’animation et de parole, un lieu pour se poser, boire un verre, écouter de la musique. En bref, un lieu pour être ensemble et partager. C’est aussi un espace « éphémère » et facile d’accès ; on y vient sans obligation, sans engagement, simplement pour discuter et boire une boisson chaude ou froide dans un climat de confiance.


Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix – « Campagne 2019 pour l’éducation à la non-violence et à la paix à l’école et Pôle formation » (2 000 €)

Suite du projet financé depuis 2011, il comprend l’activité de la coordination, dont l’organisation du Forum, la lettre, les journées d’été, des ouvrages et le développement du réseau Ecole et non-violence.

La Campagne a pour objectif de développer dans les établissements scolaires l’éducation à la non-violence et à la paix. Cette éducation veut développer chez les enfants des compétences psychosociales, qui sont le reflet de la dimension non-violente du projet tels que la communication, l’écoute, l’estime de soi, la prise de parole ou encore l’apprentissage de la responsabilité, la citoyenneté, les droits et les devoirs, l’autorité, la solidarité.

 

MIR Congo : « Formation des enseignants, personnels de la vie scolaire et éducateurs sociaux à l’éducation à la réconciliation, à la non-violence et à la paix » (2 500 €)

Il s’agit de construire et d’insérer l’éducation à la non violence en tant que programme permanent à enseigner dans les écoles et en prenant en compte le contexte conflictuel local.

  • Budget global : 6 940 €
  • Responsable : Jean-Pierre Massamba